top of page
Cielito au théâtre du vieux saint-etienne-18.09_edited.jpg

ACTUALITÉS

Ma Grossesse et la danse aérienne

Dernière mise à jour : 25 juil. 2023

Dans cet article je vous partage mon expérience, comment j'ai vécu ma grossesse et ma passion pour la danse.

 

Le corps humain est magique et il s'adapte à tout, il faut juste être à l'écoute de ses besoins et être bienveillant avec soi-même.



J'ai écrit cet article pour partager mon expérience de danseuse aérienne en lien avec ma grossesse, l'expérience d'un métier passion comme professeure de pole dance et de danses aériennes. Cette activité implique parfois de faire des choix et des sacrifices personnels pour réaliser son métier, sa passion, pour atteindre un certain niveau, pour gérer une école.


Lorsqu'on réalise une activité physique qui est notre passion, mais aussi notre métier, on peut se poser nombreuses questions par rapport à la grossesse : est-ce compatible avec mon projet professionnel ? Jusqu'à quand je vais pouvoir continuer à danser ? Faut-il s'arrêter rapidement ? Puis-je continuer à donner des cours ? À tout cela on ajoute les questions personnelles que l'on peut se poser : est-ce que j'ai envie de devenir mère ? d'être enceinte ? l'instinct maternel ne me parle pas trop ? vais-je y arriver ?


Je ne suis pas médecin et chaque grossesse est différente, mais avec cet article je souhaite simplement vous partager mon vécu et comment j'ai répondu à ces questions.

 


Je suis professeure de pole dance et de danses aériennes. J'ai repoussé le projet de grossesse pendant plusieurs années par peur de ne pas pouvoir pratiquer et de ne pas pouvoir continuer à donner des cours. Plusieurs inquiétudes concernant la peur de ne pas récupérer ma force, ma souplesse et ma silhouette se présentaient constamment. À tout cela, s'ajoutent les questions par rapport à l'envie (ou pas) de devenir mère, la peur d'avoir un changement de vie trop radical, de perdre un peu sa liberté...


Il m'a fallu plusieurs années pour me rendre compte que j'avais envie de vivre l'expérience de la maternité, pour me sentir prête (ou presque). Même si le désir d'avoir des enfants n'a jamais été une évidence pour moi, je me suis rendu compte qu'un enfant était pour moi l'expression la plus amble d'amour.


Ma crainte principale était celle de devoir arrêter la danse, mais au fil des mois de grossesse, je me suis rendu compte que je pouvais continuer à danser, que je n'avais pas besoin de m'arrêter complètement. Il fallait, pour cela, trouver le juste équilibre et adapter les figures à mon corps.


Mon conseil : Si tu es enceinte et que tu n'aies jamais pratiqué les disciplines aériennes, je te conseille d'attendre la fin de ta grossesse pour démarrer la pratique. En revanche, si tu as déjà une pratique régulière ou si tu es une professionnelle et que tu as l'habitude de danser, tu ne seras pas toujours contrainte de t'arrêter si ta grossesse se passe bien, et si celle-ci n'est pas considérée à risque. Le corps humain est magique et il s'adapte à tout, il faut juste être à l'écoute de ses besoins et être bienveillant avec soi-même.


 

Mon premier trimestre de grossesse



Pendant le 1er trimestre de grossesse, je me suis sentie très fatiguée, j'avais des nausées et des vertiges, mais rien de grave. J'ai eu la chance de tomber enceinte pendant les vacances d'été, j'ai donc pu me reposer pendant le mois d'août, puis j'ai repris les cours en septembre, lors de mon 3ème mois. Étant directrice d'une école de danse, j'ai délégué une grande partie de mes cours à d'autres professeures qui travaillaient avec moi. J'ai eu énormément de la chance d'avoir une équipe très solidaire et bienveillante. Un grand merci d'ailleurs aux professeures de Cielito !


J'ai continué à donner des cours de pole dance et de cerceau aérien. Cependant, j'ai arrêté le tissu aérien dès le début de la grossesse, car certaines prises peuvent serrer très fort au niveau du ventre.


J'ai été suivie par des sages-femmes compétentes qui m'ont confirmé que je pouvais continuer à donner des cours, si j'avais une grossesse normale (c'est-à-dire sans risque). Le seul risque était la chute ! Il fallait donc faire très attention à ne pas tomber et à installer de matelas de sécurité pour me protéger. J'ai également arrêté les parades, afin d'éviter de recevoir un coup par accident. J'ai donc demandé à mes élèves d'installer elles-mêmes des matelas de sécurité pendant les cours.


Petit à petit mon corps a commencé à s'adapter, mais avec la fatigue, je n'arrivais pas à avoir la même endurance. Alors pas de panique ! Quand on est prof, on peut se permettre aussi de montrer les figures du sol, on n'est pas obligé de faire toujours les figures sur la barre ou de monter très haut. Mes élèves ont été toujours très compréhensives et solidaires, aussi j'ai eu une chance énorme d'avoir des élèves bienveillantes envers moi.


 

Mon deuxième trimestre de grossesse



Le 2ème trimestre de grossesse, le meilleur. Finie la fatigue, finies les nausées, je me suis sentie très en forme ! J'ai néanmoins arrêté de donner des cours car je me sentais essoufflée, j'avais des contractions au niveau du bas-ventre. J'ai tout de même continué ma pratique personnelle afin de ne pas perdre toute la force dans mes bras.


Mon ventre grandissait chaque jour et le bébé prenait de plus en plus de place, j'avais donc du mal à m'inverser ou à tenir longtemps sur les agrès. Il faut savoir que les inversions ne sont pas très conseillées pendant la grossesse, du fait que l'utérus est maintenu uniquement par des tendons qui ont tendance à se relâcher pendant la grossesse. J'ai donc arrêté très vite les inversions.


Pendant la grossesse, il faut aussi éviter de solliciter les abdominaux grands droits, c'est-à-dire les abdos qu'on appelle "tablettes de chocolat". Ces muscles abdominaux vont s'écarter petit à petit pendant la grossesse pour laisser de la place au bébé, il vaut mieux éviter de les solliciter.


Pendant ce 2ème trimestre j'ai continué à danser en réalisant des figures simples et des combos jolis mais sans inversions. J'ai découvert plein de figures et de combos qui ne nécessitent pas d'inversions ou de figures impressionnantes pour avoir un joli rendu. Alors je me suis éclatée à inventer de nouvelles transitions entre des spins et des tricks la tête en haut!


 

Mon troisième trimestre de grossesse



Arrivée au troisième trimestre, j'ai continué à danser en réalisant des figures de pole flow avec la barre en fixe, ainsi que de l'exotic. J'avais de plus en plus du mal au niveau de l'endurance, mais également au niveau de la force de mes bras pour tenir le poids de mon corps.


J'ai donc arrêté la pole dance au 8ème mois, mais j'ai continué à faire du cerceau aérien. J'ai descendu le cerceau de quelques centimètres pour avoir un départ du sol accessible sans solliciter les muscles abdominaux. Un vrai plaisir de pouvoir continuer à faire des figures et des combos simples.


J'ai pris des cours de Yoga prénatal qui m'ont beaucoup aidé à garder la force, la souplesse et une activité physique régulière.


En soi, je n'ai pas eu besoin de m'arrêter complètement. Cependant, j'ai dû adapter ma pratique aux changements que mon corps venait de suivre et à l'évolution de ma grossesse.


Je réitère le fait que je ne suis pas médecin et que je vous partage mon expérience personnelle, mais chaque femme est différente, chaque grossesse est différente. Si vous avez le moindre doute, consultez votre médecin ou votre sage-femme.


 

La reprise sportive


Avant d'envisager une reprise de sport, il est important de remuscler son périnée. Il faudra attendre 6 semaines pour commencer la réhabilitation du périnée, et donc la reprise du sport. Il ne faut pas aller trop vite, au risque de se blesser et de ne pas bien récupérer.


Cependant, il ne faut pas attendre 6 semaines pour remuscler ses abdos en douceur. Pour ma part, je fais du Yoga Post Natale et je fais aussi des fausses inspirations thoraciques qui me permettent de muscler mes abdos sans me faire du mal. Les abdos de type crunch, pédalos, etc. qui poussent les organes vers le bas, sont à bannir complètement !

La reprise sportive se fera ensuite progressivement en reprenant la danse sur les agrès tout doucement, en commençant par les figures du niveau débutant, puis intermédiaire, puis avancé. Les abdominaux reprendront progressivement sa force pour pouvoir réaliser à nouveau des inversions.


Quelques semaines après l'accouchement, mon ventre avait déjà repris sa place. Ma silhouette a repris sa forme assez rapidement avec une alimentation saine et équilibrée. Mais chaque corps est différent, il ne faut pas s'inquiéter si cela prend plus de temps.

 

Mes bonnes adresses !


Je vous partage mes bonnes adresses :

- Cours de Yoga prénatal avec Camille, formée à ma méthode De Gasquet.

- Cours de préparation à la grossesse avec Claudie, sage femme acupunctrice.

- Séances d'Haptonomie avec Valérie.



Mes bouquins préférés !


Je vous partage les livres que j'ai lu et qui m'ont beaucoup aidé pendant ma grossesse :

- J'accouche bientôt : Que faire de la douleur ? de Maïtie TRÉLAÜN

- Mon corps après bébé : tout se joue avant 6 semaines du Dr. Bernadette de Gasquet

- Le manuel de survie des parants d'Héloïse Junier

- Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner



Remerciements


Un grand merci a toutes les profs de Cielito qui se sont défoncées tous les jours pour continuer à préparer de super cours pendant mon absence. Un grand merci à mes élèves pour leur patiente et bienveillance. Un grand merci surtout à mon amoureux et père de mon fils qui est pour moi mon pilier, mon soutien inconditionnel, quelqu'un sur qui je peux compter les yeux fermés et que j'aime de tout mon coeur. Un grand merci à sa famille et à ma famille pour leur soutien. Et à tous ceux qui ont eu les mots justes quand il a fallu m'écouter, me rassurer.



Merci de m'avoir lu !


Maria JAIMES

CIELITO DANSES AÉRIENNES

318 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page